La Caisse des Dépôts et Consignations soutient les premières centrales solaires françaises

 La Caisse des Dépôts et Solaire Direct ont annoncé hier la création d’une filiale commune, baptisée Solaire Durance, pour développer, construire puis exploiter des centrales solaires au sol.

La technologie, déjà rodée en Allemagne ou en Europe du Sud, est simple : il s’agit d’aligner dans des champs des panneaux photovoltaïques, dont la production électrique
est raccordée etvendue sur le réseau. Pasde travaux de génie civil lourds, pas de pollution, ni de bruit, et unemaintenance très simple : les partisans de ces centrales sont de plus en plus nombreux. Seul inconvénient, il faut un peu d’espace. Depuis l’adoption en juillet 2006 d’un nouveau tarif d’achat pour l’électricité solaire, de 30 centimes par kilowattheure (kWh) à 56c/kWhquandlesolaireest « intégré » aubâti,plusieursprojetssont à l’étude. Détenue à 50,2% par Solaire Direct et pour le reste par la CDC, Solaire Durance va livrer entre fin 2008 et 2009 5 parcs photovoltaïques d’une puissance totale de 32mégawatts,moyennantun investissement de 140 millions d’euros. Le plande financementprévoitune mise de 15% en capital et le reste par endettement, sachant qu’ensemble, les centrales devraient réaliser un chiffre d’affaires annuel de 15 millions d’euros. 11.000 foyers alimentés Situées à Vinon-sur-Verdon dans le Var et àOraison, Sainte-Tulle et lesMées danslesAlpes-de-Haute-Provence, elles occuperont 80 hectares et pourront produire en année pleine 45.000MWh et alimenter en électricité 11.000 foyers. «Ce qui permettra une économie d’émissions de gaz à effet de serre comparable à ce que génère la circulation automobile de ces mêmes foyers », précise ThierryLepercq, fondateur et PDG de Solaire Direct, société née en 2006 avec le soutien des fonds d’investissement Demeter, TechFund, et Schneider Electric Ventures. Thierry Lepercq souligne que ces centrales solaires seront bénéfiques également pour les habitants, qui vont devenir autosuffisants enénergie, et n’auront plus à choisir entre un risque de pénurie d’électricité et la défense de l’environnement. En effet, la plupart des projets sont situés sur l’axe où devait être construite la nouvelle ligne à haute tension, invalidée l’an passé par le Conseil d’Etat, après la mobilisation des associations de défense de l’environnement et notamment du parc naturel régional du Verdon. Encore très faible, la puissance photovoltaïque raccordée au réseausedéveloppe à toute vitesse en France : elle tourne actuellement autour de 60 mégawatts (dont 30 MW dans les DOM-TOM) contre 14MWen 2006 ! Et ce n’est qu’un début : Bruxelles propose de couvrir 1% de la consommation d’électricité par le photovoltaïque. Ce qui signifie pour la France une puissancesolaire installéede 4.000 à 5.000 mégawatts, sachant que l’Allemagne en a déjà 3.000.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: